Cyclisme femmes – 6 conseils pour choisir un cadre de vélo pour femmes

Le marché du cycle est développé en France. Il génère un chiffre d’affaire de plus d’1,5 milliard d’euros. Si les marques étendent leur gamme pour répondre aux attentes des cyclistes hommes, force est de constater que l’attention au public femmes n’est pas encore structurée. Les marques ont conscience qu’il y a un énorme potentiel  de développement sans qu’ils ne sachent réellement comment l’aborder. Pourtant, comment choisir un cadre de vélo pour femmes qui lui convient ? 

Un peu d’histoire

Très tôt, alors que le marché du VTC prend forme, on destine aux femmes des vélos à la barre supérieure inclinée vers la selle. Les concepteurs supposent que les femmes, moins agiles, trouvent, de ce fait, plus de facilité à monter et à descendre de leur vélo. Tant pis, pour les hommes les moins agiles qui risquent à chaque instant de se coincer les parties intimes en raison d’une barre placée trop haut.

Depuis le début des années 2000, des vélos de route supposés répondre aux différences de morphologie des femmes sont apparus. Tube supérieur plus court, poste de direction plus haut, on cherche à maintenir les “dames” sur la route. Depuis, les marques ont fait évoluer leur réflexion. Il faut dire que ce marché peine à croître et que les investissements en recherche et développement, les politiques commerciales sont encore loin d’être rentables. Et le débat sur des modèles vélos de route spécifiques “femmes” s’étire.

Faut-il vraiment des modèles de vélos de route spécifiquement féminin ?

Il est vrai que c’est la première question que l’on doit se poser. La morphologie des femmes est-elle si différente de celle de l’homme pour mériter de développer des gammes spécifiques ?
Dreyfuss et Tilley ont étudié les différentes dimensions des segments corporels des hommes, des femmes, des enfants. Ils réunissent les résultats de ces travaux dans un ouvrage, disponible en Anglais, “The measure of Man and Woman : Human Factors in design”  (02/2002).

Le tableau ci-dessous reprend les mesures des différents segments en jeu lorsqu’on est assis sur un vélo.

Rien ne justifie un ajustement des vélos de route en fonction du genre

Sur la base de cette étude, on constate qu’il n’existe aucune différence statistique entre les longueurs de membre des femmes et celles des hommes. Aucune mesure ne justifie un ajustement des vélos en fonction du genre. Ces données sont confirmées par celles produites par une base de données militaire américaine présentant 132 mesures du corps obtenues sur 4 000 personnes.

Le Q-Factor et les hanches des femmes

Le seul facteur à prendre en considération est la différence de largeur du bassin. Alors que les femmes ont les hanches plus larges, l’écart externe entre les deux manivelles du pédalier (Q-Factor) et la longueur des essieux des pédales (53 mm) sont configurés selon les “standards” masculins. L’alignement hanche-genou-pied n’est pas optimal et amène la cycliste à rentrer les genoux pour optimiser l’appui sur la pédale. Ce qui peut provoquer des douleurs au genou. Il est possible d’écarter les pédales en utilisant des bagues “Look Q-Factor”. Ce qui peut régler certaines difficultés pour quelques euros à peine.

Les femmes sont plus petites que les hommes

Pourtant, il subsiste une différence notable entre hommes et femmes : la taille. Les femmes sont, généralement, plus petites que les hommes. Tout au moins, la proportion de femmes ayant besoin d’un vélo de petite taille est plus grande que chez les hommes. Cependant, les marques produisent, actuellement, moins de vélos de petite taille.

Il est possible de faire des adaptations : longueur de la tige de selle, recul de la selle, angle de la selle, longueur de potence. Mais à force de tout modifier, on en arrive à bouleverser la cohérence du cadre et par conséquent à le rendre plus ou moins stable, plus ou moins facile à piloter.

Le choix de la marque Canyon

Si nous citons la marque  Canyon, c’est qu’elle développe une stratégie audacieuse en direction des cyclistes. L’offre s’étend sur de nombreux modèles (des plus luxueux aux plus modestes).  De plus, elle prend en considération la taille des pratiquantes.  La gamme Canyon WMN se concentre sur trois points : pour chaque modèle, proposer des tailles adaptées aux femmes, repenser les points de contact et proposer des composants adaptés.

Ils proposent des modèles en 3XS et 2XS. En diminuant la taille des vélos, il fallait maintenir la distance entre les deux roues  et entre la manivelle et la roue. Pour cela, Canyon choisit d’utiliser des roues de 650b. Un choix audacieux, sur ses modèles les plus petits qui permet de préserver les qualités de pilotage des vélos. Et qui montre l’intérêt de la marque pour le public féminin.

Alors, comment choisir sereinement ?

Pour les marques, le marché du vélo de route féminin est plein d’incertitudes.
Pour les femmes, choisir un vélo de route approprié n’est pas facile. L’investissement financier doit être en accord avec la pratique réelle du vélo. On n’investit pas de la même façon dans un vélo si on ne sait pas si on va poursuivre, si on va rouler seulement de temps en temps, si on va devenir assidu… Les facteurs sont nombreux. Kacycling reviendra prochainement avec un article “Comment choisir son vélo de route ?”

Quelques points de repères

  1. Il n’est pas nécessaire de se tourner vers un modèle “spécifiquement” féminin car il n’y a aucune spécificité morphologique féminine.
  2. S’il paraît évident de dire qu’il faut choisir un modèle adapté à sa taille, c’est simplement pour attirer l’attention sur la nécessité de trouver des petits modèles quand il le faut.
  3. La selle doit pouvoir procurer un appui confortable. La largeur du cintre doit être en accord avec la largeur des épaules.
  4. Il est indispensable d’être bien posé sur le vélo. Sans oublier qu’il s’agit d’un effort physique qui n’est pas aussi confortable qu’on le voudrait. Les sensations évoluent avec l’expérience. Des adaptations sont nécessaires au fur et à mesure que la pratique évolue.
  5. Il ne faut pas hésiter à tester les modèles, les marques, les variations de taille des cadres, les composants.
  6. La réalisation d’un “bike fitting” est une excellente  idée qui permet d’ajuster correctement la position sur le vélo
A propos de Laurent 86 Articles
Sportif dès son plus jeune âge, il a pratiqué de nombreux sports d’endurance (course à pieds, triathlon, duathlon, cyclisme). Il possède une licence STAPS “management du sport” et une maîtrise “entraînement sportif et performance motrice”.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*