Le Pyrénées Cycl’n Trip de Lucie Beteille

Le Pyrénées Cycl’n Trip est un concept étonnamment novateur. Étonnant oui, car il réintroduit cette notion de plaisir simple et gratuit dans un monde où la moindre petite chose donne lieu à avantage. Lucie Beteille, passionnée de dénivelés nous raconte sa journée “cols” au “Cycl’n Trip”

Le Pyrénées Cycl’n Trip est organisé par l’office de Tourisme des Hautes Pyrénées. Pendant cinq jours, les cyclistes ont donc l’accès réservé à un ou plusieurs cols pendant trois heures. À eux s’offre une totale liberté pendant leur montée.

Le Pyrénées Cycl’n Trip : concept novateur

Pas de départ groupé. Pas de chrono. Le défi ne réside pas dans l’opposition aux autres mais dans la maîtrise de son effort physique dans un environnement exigeant.
Pour en savoir plus, relisez notre article

Troisième édition du Pyrénées Cycl’n Trip

Le Pyrénées Cycl’n Trip en est à sa troisième édition et semble avoir trouvé son public. La journée de mercredi “Tourmalet et Luz-Ardiden a vu le nombre de participants passer de 900 en 2018 à 1100 cette année.

Lucie Beteille y était, jeudi 25 juillet pour monter Hautacam et Le Col de Couraduque.

Le Récit de Lucie Beteille

Lucie pratique le vélo uniquement, depuis 2 ans. Elle a un talent fou qu’elle utilise principalement en montagne pour laquelle, elle voue une vraie passion. Mais laissons-la se présenter.

Faire connaissance avec notre guide

J’ai commencé réellement le vélo en août 2017. Je roulais un peu de temps en temps, mais un collègue de travail m’a proposé de faire une sortie dans la Montagne Noire, afin de tester des sorties avec un peu de dénivelés.
5 mois plus tard, je partais faire le tour du Sri Lanka à vélo, 10 mois plus tard je participais à ma première cyclosportive, la Mountagnole.
Depuis, je passe mon temps à surveiller la météo et dès que cela est possible, je pars en montagne grimper des cols.

C’est donc, naturellement, qu’on la retrouve au départ du “Pyrénées Cycl’n Trip 2019”. Elle était, également, à la Semaine Pyrénéenne.

Le Pyrénées Cycl’n Trip de Lucie

Ce jeudi 25 juillet, 2 cols étaient au programme : Hautacam et le col de Couraduque.

Description de la montée d’Hautacam

Hautacam fait 13 km depuis Ayros-Arbouix, pour un dénivelé de 1 040 m. Avec la possibilité, une fois en haut, de prolonger le plaisir jusqu’au col du Tramassel situé 1,5 km au dessus de l’arrivée d’Hautacam.

La première partie du col traverse plusieurs villages mais est globalement ombragée. Une fontaine d’eau est disponible au premier village rencontré Arbouix.
L’ascension est assez irrégulière, avec même parfois de très courts passages en descente et, a contrario, des raidillons. Cependant, un peu de répit s’offre vers le village Artalens-Souin.

Après avoir passé ce village, nous commençons aussi à profiter d’une magnifique vue sur la vallée d’Argeles-Gazost, au détriment d’un peu d’ombre. Nous ne quitterons plus cette vue jusqu’en haut de l’ascension. Les derniers 500 mètres sont plus faciles mais attention à la fausse joie, lorsqu’on arrive sur une bergerie : il reste encore deux virages pour atteindre le sommet d’Hautacam. Pour moi, les kilomètres les plus durs étaient entre le sixième et le dixième, juste après le village Artalens Souin.

Le col du Tramassel est quatre virages plus haut, et le sommet est rapidement atteint. Cela vaut le coup de poursuivre l’effort pour avoir une vue sur l’autre côté de la vallée.

La montée vers le col de Couraduque

Le Col du Cauraduque est un faux ami. La distance annoncée est de 6,5 km pour un dénivelé de 507 m, il fait en réalité pratiquement 16 km depuis Argeles-Gazost.

La distance de 6,5 km correspond à un départ d’Aucun. Il n’y a pas d’ombre sur le parcours, et cela le rend compliqué : prévoir la crème solaire et remplir les gourdes d’eau fraîche.

Depuis Aucun, la montée est raide et régulière : l’ascension ne s’adoucit que durant un petit kilomètre à 3 km de l’arrivée, mais nous restons la plupart du temps entre 8 et 9% de pente.

Il s’agit d’un col moins connu, et donc certainement moins fréquenté par les voitures. Mais il y a toujours une jolie vue au bout.
A noter, qu’il y a une fontaine d’eau potable à l’entrée du village d’Aucun.

Nous espérons que cette description vous donne envie de participer au Pyrénées Cycl’n Trip.

A propos de Laurent 85 Articles
Sportif dès son plus jeune âge, il a pratiqué de nombreux sports d’endurance (course à pieds, triathlon, duathlon, cyclisme). Il possède une licence STAPS “management du sport” et une maîtrise “entraînement sportif et performance motrice”.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*